Version imprimable

Lutte contre les moustiques

La lutte contre les moustiques : un enjeu économique et de santé publique

La prolifération des moustiques porte un préjudice à la qualité de vie et à l'accueil touristique; elle constitue un risque sanitaire et vétérinaire. Certains moustiques sont en effet potentiellement vecteurs d’agents pathogènes (virus, bactéries, parasites); d’autres peuvent provoquer de graves allergies.

 

L’EID ATLANTIQUE

L’EID Atlantique est l’Établissement Public Interdépartemental pour la Démoustication du littoral Atlantique qui regroupe 5 Départements de la façade atlantique (Gironde, Charente-Maritime, Vendée, Loire-Atlantique et Morbihan). Il assure une mission de surveillance, d’expertise et de régulation des moustiques nuisants et vulnérants pour l’homme. Le Département de La Loire-Atlantique en est membre et financeur depuis 1976. La commune de La Plaine-sur-Mer est intégrée au dispositif depuis près de 15 ans.

La stratégie adoptée est une lutte intégrée adaptée aux enjeux sanitaires et à la sensibilité des milieux pour assurer une « prévention collective »; les moyens d'actions sont :

  • L’Information et la prévention sur les risques sanitaires et vétérinaires ;
  • La surveillance entomologique quotidienne : inventaire des espèces de moustiques, identification des « espèces cibles » ;
  • L'expertise et conseils auprès des gestionnaires de zones humides ;
  • La régulation préventive des moustiques vulnérants et vecteurs potentiels de maladie par une gestion hydraulique adaptée et si nécessaire, par des traitements anti-larvaires avec un produit biologique sélectif.

D'une manière générale, les zones humides sont des habitats propices au développement de nombreuses espèces de moustiques. En fonction de leur écologie, elles colonisent divers habitats « naturels », principalement d’anciens marais salants ou claires ostréicoles, mais aussi des prairies salées et des sous-bois inondables ; les réservoirs d’eau, abreuvoirs, vides sanitaires constituent des gites larvaires artificiels où peuvent se développer des espèces spécifiques. Les moustiques sont présents toute l’année à l’état d’œufs, de larves, de nymphes et d’adultes (Cf. cycle de développement du moustique). En zones humides, la prolifération des moustiques peut être favorisée par l’absence d’entretien et de gestion hydraulique ou par des gestions hydrauliques inadaptées. L’EID Atlantique apporte alors son expertise et ses conseils afin de concilier les différents enjeux (agricoles, conchylicoles, salicoles, environnementaux, chasse, démoustication,…)

Sur la commune de La Plaine-sur-Mer, les gites de zone humide sont principalement présents sur les prairies et fossés salés des marais de la zone conchylicole;  les espèces de milieux salés Aedes detritus et Aedes caspius s'y développent à l'occasion de mises en eaux liées à l'activité conchylicole, lors de grandes marées ou de pluies.

Ces « espèces cibles » font l’objet d’une régulation lorsque les densités larvaires sont significatives ; des traitements anti-larvaires sont alors effectués à l’aide d’un pulvérisateur manuel ; le produit utilisé est exclusivement du Vectobac®WG (Bacillus thuringiensis H14) certifié Ecocert® et compatible avec l’agriculture biologique (mention AB®).

 

La veille citoyenne

Chacun peut participer à la « veille citoyenne », par des actions simples :

1- En adoptant les bons gestes pour éviter la prolifération des moustiques autour de son habitation :

  • Je vide 1 fois par semaine les soucoupes de pots de fleurs ou je mets du sable ; 
  • Je couvre les récupérateurs d’eau ou je renouvelle l’eau toutes les semaines ;
  • Je nettoie 1 fois par an les gouttières, les regards et les siphons ;
  • Je range à l’abri les récipients et les objets qui peuvent retenir de l’eau de pluie ; 
  • Je trie et je jette tout ce qui ne me sert plus.

2- En signalant la présence de moustiques grâce à l’application smartphone iMoustique© développée par l’EID Atlantique:

https://www.eidatlantique.eu/UserFiles/medias/documents%20pdf/2014-%20Flyer%20i%20Moustique.pdf

ou via le formulaire contact du site Internet https://www.eidatlantique.eu/page.php?P=155.

L’observation et le signalement par les habitants sont essentiels notamment pour détecter le « moustique tigre » (Aedes albopictus), vecteur potentiels de maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika. Cette espèce n’a pour l’instant pas été observée en Loire Atlantique.

Pour de plus renseignement et contact, site officiel : www.eidatlantique.eu